Pourquoi la vente de CBD est interdite en France ?

Le CBD est une substance non psychotrope qui est très appréciée dans le monde entier. Effectivement, il est utilisé pour se relaxer et pour apporter du bien-être au quotidien. Si la vente du CBD a été légalisée par l’Union européenne. La France quant à elle n’est pas de cet avis. En effet, le pays a interdit la vente du CBD. Toutefois, des modifications ont été apportées afin de répondre aux attentes des consommateurs et des professionnels dans le secteur.  

Les raisons qui encouragent la France à interdire le CBD

Si l’Union européenne a décidé d’autoriser la vente et l’usage du CBD. La France quant à elle a décidé de ne pas suivre le mouvement. Effectivement, si le gouvernement interdit la commercialisation ainsi que l’utilisation et la consommation de cette substance c’est qu’il considère cette molécule issue du chanvre dangereux. Effectivement, pour le gouvernement, le CBD est considéré comme étant de la drogue puisqu’il contient du THC, mais à faible taux par rapport au cannabis. Le THC a un effet psychotrope qui peut entraîner :

  • Une hallucination.
  • Un comportement agressif.
  • Des manifestations délirantes.
  • Un isolement.

De plus, il n’est pas toujours facile pour les policiers de la route de distinguer qui a consommé du CBD ou de la drogue au volant. Ce qui peut entraîner une confusion grave entre les deux parties. De ce fait, afin de préserver la santé et la sécurité publique. La France a décidé d’interdire la vente et l’usage du CBD. Toutefois, la justice européenne a estimé que le CBD ne présente aucun effet négatif pour la santé. La France a été forcée de revoir sa décision. De ce fait, le Conseil d’État a décidé d’autoriser la vente et l’utilisation du CBD sous certaines conditions.

La vente et l’utilisation du CBD sous conditions

Comme la justice européenne a estimé que le CBD ne représente aucune menace pour la santé et la sécurité publique. La France a décidé de légaliser la vente et l’utilisation de produits à base de CBD sous certaines conditions. Effectivement, il faut que la plante de chanvre utilisée pour la conception et la fabrication des produits présente une teneur en THC qui ne sera pas supérieure à 0,3 %. Et que les produits finaux quant à eux ne contiennent quasiment aucune trace de THC. Pour la plante de chanvre, les parties utilisées quant à elles devront être les tiges et les graines. Dans le cas de l’utilisation ou de la vente d’un produit avec un taux de THC supérieur à 0,3 %. La loi peut vous punir, car cela est interdit.

Le cas des feuilles, des fleurs et des bouturages de CBD

En ce qui concerne la vente et l’utilisation des fleurs, des feuilles et des bouturages du chanvre. La France est formelle, il est strictement interdit de vendre des fleurs, des feuilles et des bouturages bruts de chanvre aux consommateurs. Effectivement, c’est au niveau de ces parties de la plante que la teneur en THC est très élevée. De ce fait, en plus de la vente de ces éléments, il est interdit de les fumer ou de les consommer sous forme de tisane. La culture et l’exploitation du chanvre sont d’ailleurs réservées aux agriculteurs autorisés en France et qui sont actifs au sein de l’Union européenne suivant les normes en vigueur. Ces derniers ne pourront par ailleurs ne cultiver, exploiter et importer la variété de chanvre Sativa L et celles qui sont incluses dans le catalogue français. Dans le cas contraire, la loi peut vous poursuivre pour non-respect des règles en vigueur dans le domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.